top of page

Le melon à la rose



Oh ! que j’aime cet été indien pour entamer la saison du métal, l’automne, en tongs et débardeur et profiter des derniers fruits d’été.

Les melons gorgés du soleil de Charente par exemple...A température ambiante, puisque sa nature est déjà suffisamment fraiche. Et à distance des repas avec un tour de moulin à poivre ou une pincée de cannelle si vous avez un système digestif plutôt fragile. Cela permet une meilleure digestion et évite de cumuler du froid à l’encontre de l’automne.

Souvent l’excès des boissons fraiches, fruits frais et des crudités épuisent notre chaleur digestive interne qu’on devrait au contraire préserver et renforcer en été en guise d’affronter l’hiver. Le ballonnement, les selles molles, fatigue excessive déjà après les vacances, une langue blanche ou humide en sont quelques signes.

Alors à part un pincée du poivre ou pour les moins aventureux de la cannelle, ma découverte de cet été. Aspergez vos quartiers de melon, à température ambiante, avec de l’eau de rose fraiche…Hummmm !

Profitez de la saveur divine de l’ensemble et laissez vous plonger au plus profonds de vos fantasmes gustatifs…

Sa douceur au parfum léger ira directement au caveau de nos émotions, le foie, le bois, pour alléger la lourdeur métallique de l’automne et l’émotion naturelle qui en découle en ce moment, la tristesse !

Pour que ce tranchant du métal reste plutôt au service du bilan de la rentrée, des tris, des rangements sur tous les plans, du grenier à la cave, et y voir plus clair…

Pour rassurer notre bois automnal un peu sec, qui retourne petit à petit à ses racines pour mieux jaillir au printemps et préserver, et ce, même en automne :

La libido de la vie !


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page